Biodiversité et Alimentation

Établissement : Lycée LAP Lyon
Thématique de l'action : Environnement / Agriculture
Est-ce une action portée par des éco-responsables : Non
Durée de l'action : 1/2 journée
Organisation de l'action dans l'établissement : Planification et préparation d'un menu alimentaire éco-responsable et d'une session de jeu et d’information ayant pour objectif de sensibiliser les élèves aux enjeux de l'alimentation écologique et responsable vis-à-vis de la biodiversité.
Présentation de l'action : Présentation de l'action : Les écocitoyens que sont les élèves deviennent acteurs à part entière du projet et de leur nutrition :
Réflexion avec l'équipe culinaire d'un menu de proximité et sélection de ce dernier
Sélection des aliments en fonction de leur emprunte carbone et de leur saisonnalité.
Pesées des déchets alimentaires en cuisine
Participation en cuisine à la préparation des plats
Sensibilisation aux dangers d’une consommation de viande de trop importante.
Débat sur la nutrition, les types de régimes alimentaires et l’impact sur la planète.

Voici quelques points qui seront abordés par les étudiants lors de cet événement cuisine éco responsable.
Les produits de saison. C’est peut-être la règle la plus importantes de toutes lorsque l’on souhaite bien s’alimenter tout en protégeant l’environnement. Créer un repas avec des ingrédients de saison dans notre pays, voire dans notre région, permet d’obtenir une assiette écologique. Même s’il peut être tentant de choisir parmi des ingrédients exotiques cultivés partout dans le monde, les plats préparés en fonction de la saison seront plus frais et réduiront l’impact environnemental de l’expédition à l’échelle internationale ou nationale. C’est d’ailleurs également une excellente et excitante opportunité d’expérimenter avec des aliments dont, par habitude, on passe souvent à côté.
Circuits courts. Lorsque l’on utilise des ingrédients cultivés localement, on soutient l’agriculture et les agriculteurs locaux, ainsi que l’économie de notre collectivité. On réduit également la quantité d’émissions à effet de serre générée par le transport des produits alimentaires non locaux. Et comme si cela ne suffisait pas, cela apporte également des avantages dans l’assiette : les viandes, les fromages, les fruits et les légumes cultivés localement seront plus frais, auront plus de goûts et de saveurs.
Utiliser des aliments biologiques. Les légumes, les fruits et les viandes bios sont cultivés naturellement, sans pesticides, engrais artificiels, et ne sont pas nourri avec des aliments OGM. En plus de ses bienfaits sur la santé, nous à expliqué le nutritionniste Hugo Blanc de Sagesse Santé , l’agriculture biologique est plus durable sur le plan environnemental ; elle réduit la quantité de pollution émisse et, en pratique, porte également une attention particulière à la conservation des sols et de l’eau et le sol.
Choisissez des viandes et poissons élevés sans hormones de croissance, sans antibiotiques et sans OMG. Lorsque vous achetez de la viande, de la volaille, des œufs et des produits laitiers, recherchez des aliments élevés dans un environnement qui favorise le traitement éthique des animaux, comme les fermes où les animaux peuvent sortir à l’air libre et dans lesquelles ils sont nourris avec une alimentation équilibrée. Les viandes, les produits laitiers et les œufs biologiques sont conçus à partir d’animaux nourris en pâturage ou qui reçoivent des aliments biologiques et qui n’ont pas été traités avec des antibiotiques ou des hormones de croissance. Les agriculteurs biologiques pratiquent par exemple le pâturage par rotation afin de réduire au minimum les maladies chez leurs animaux et laisser à la terre et aux plantes du pâturage de se régénérer.
Portez une attention particulière aux fruits de mer. Poissons et crustacés sont une excellente source de protéines, de vitamines et de minéraux ; ils sont faibles en gras saturés, en cholestérol et en calories. Le saumon et le hareng, en particulier, contiennent beaucoup d’acides gras oméga-3 . Cependant, tous les poissons ne sont pas sans danger. Certains, comme le thon et l’espadon, sont contaminés par des niveaux élevés de mercure et d’autres polluants chimiques. D’autres sont en voie de disparition, confrontés à des pratiques de pêche destructrices et mal contrôlées. Si vous aimez manger du poisson, soyez sélectif lors de l’achat et privilégiez les poissons et fruits de mer pêchés et élevés localement.
Cultivez votre propre potager. L’un des gestes les plus écologique que l’on puisse faire, est de se préparer de bons petits repas avec de les aliments que nous avons-nous même cultivés. D’ailleurs nombreux sont les experts qui estiment que ce geste, aujourd’hui accessoire, deviendra nécessaire à l’avenir. La croissance démographique requière que nous nous mettions à cultiver nos propres potagers, même en ville. Ainsi nombreuses villes en France et à l’étranger incitent désormais le développement de potagers urbains. Vous qui avez la main verte, pensez à planter quelques graines et faire un petit potager avec pourquoi pas quelques arbres fruitiers. Même la germination d’un potager sur votre rebord de fenêtre fera une différence, et tout le monde appréciera les assaisonnements frais que vous apporterez aux repas.
Devenir végétarien — ou même "végétalien" ? Bien qu’il soit opportun et même nécessaire de réduire notre consommation de viande, ces régimes ne sont pas forcément les plus bénéfiques pour l’environnement car les aliments d’un régime végétalien sont très gourmands en eaux. Il est préférable, pour l’environnement, de privilégier une alimentation a base de noix, fruits secs, et d’insectes.
Partenaires et moyens de l'action : Un grand merci à la Région
Date de dernière mise à jour de cette fiche : 10.12.2018