Nom de l'établissement : Un lycée agricole
Localisation : Ouest de la France
Personne-ressource et contact : Jean François Le Clanche
Présentation : Ce lycée est un établissement d'enseignement technique relevant du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche. Il se situe au cœur d'un site naturel de qualité. Ce lycée dispense un enseignement général (filière scientifique S) et technologique (S.T.A.V) de la seconde aux études supérieures (B.T.S animation nature, etc.) dans les domaines de l'agronomie et de la zootechnie, de l'aménagement et de l'environnement, de la biologie et de l'écologie. Cet établissement à taille humaine, permet aux équipes éducatives de veiller à la réussite scolaire et à l'épanouissement personnel des jeunes. Il dispose d'un internat. L'exploitation en agriculture biologique est un outil pédagogique, expérimental qui combine la production en plein champ et sous abri.

Découverte des initiatives émergentes issues de la recherche et des acteurs territoriaux autour de l

Thèmes abordés (Lesquels, liens avec les référentiels)  : Evaluation des politiques publiques régionales en matière de gestion de l'eau. Le thème de la gestion de l'eau est un enjeu territorial fort pour la région Bretagne qui interpelle directement le modèle agricole breton et les pratiques des agriculteurs.
Emergence du projet (Contexte, éléments déclencheurs (personnes, idées, hypothèses, institution, diagnostic préalable, commande, besoins...), enjeux)  : La reconquête de la qualité de l'eau est un enjeu majeur à prendre en compte pour concevoir une stratégie intégrant la notion de développement durable au niveau de la région Bretagne. Diverses actions sont soutenues par la Région qui, sur le plan pédagogique, encourage les enseignants à aborder cette problématique. Ce projet est née grace à cette impulsion initiale et au concours financier apporté par le conseil régional.
Objectifs poursuivis (Lesquels, principaux et secondaires, stratégiques et éducatifs, sectoriels/territoriaux)  : Le module A.T.C en filière S a pour objectif de former le citoyen de demain, un citoyen capable de comprendre les enjeux territoriaux actuels et capable de participer au débat démocratique au niveau local, national. Ce module vise à initier les élèves à la démarche scientifique et à leur donner les bases afin de leur permettre de construire un raisonnement rigoureux pour argumenter leur point de vue autour d'une question de société. Le travail en groupe permet d'initier les élèves au débat citoyen et au travail d'équipe. Un des objectif visé est de rendre "compétent" les élèves dans la mobilisation de concepts valides scientifiquement, dans la manipulation d'outils techniques (appareil de mesure) et de repérer les situations pertinentes pour les utiliser efficacement. Au délà de la compréhension du réel, on vise aussi à former l'esprit critique et à faire comprendre aux élèves que face à une situation complexe, il y a diversité de solutions et d'actions possibles pour la faire évoluer.
Partenaires associés (Qui, comment)  : Agrocampus Ouest, le Conseil Régional de Bretagne.
Moyens financiers, matériels, humains mis en oeuvre : Cette démarche se déroule sur deux années scolaires. Un séjour est prévu sur le site de Beg-Meil d'Agrocampus-Ouest (2.500 euros)ainsi qu'un déplacement d'une journée sur Rennes pour rencontrer des scientifiques (300 euros)et des experts.
Plan d'action et pilotage (Porteurs du projet, personnes impliquées, organe de pilotage, durée, échéancier, public cible, méthodologie et stratégie)  : Les porteurs de projet sont les enseignants du lycée. Ils sont accompagnés par un ingénieur du site de Beg-Meil. Le projet a été présenté au Conseil Régional de Bretagne qui a subventionné la démarche. L'équipe de direction du lycée a soutenu ce projet. L'action se déroule sur deux années scolaires. Les élèves ont à répondre à une commande (précisée çi dessous). Elle constitue le fil directeur de la démarche. Tout au long de l'année, dans leurs cours, les enseignants font le lien entre le savoir enseigné et cette problématique. Le projet mobilise toute l'équipe pédagogique.
Mise en oeuvre/actions réalisées : Deux temps forts ponctuent cette progression. En première année, les élèves ont été à Rennes pour rencontrer les acteurs du monde scientifique (laboratoire d'écologie- biologie d'Agrocampus-Ouest), les agents travaillant dans le cadre des services administratifs intervenant autour de la gestion de l'eau (de type DREAL). En seconde année, les élèves iront sur le site de Beg-Meil plusieurs journées afin d'étudier concrètement comment se pose la question de la gestion de l'eau sur ce territoire littoral contrasté (marée vertes, zones humides, interface terre-mer, tourisme, tension et conflits d'usage etc.). La commande consiste à leur faire analyser l'écart existant entre les objectifs affichés au niveau de la conduite des politiques publiques régionales avec les résultats réels obtenus. Ils ont donc à évaluer la situation de l'eau en Bretagne, repérer les points forts et les points faibles de la démarche de reconquete de la qualité de l'eau, les facteurs de réussittes et d'échecs et réfléchir sur l'efficacité des actions mises en oeuvre. Ils auront également à répertorier les dispositifs, les solutions possibles pour faire évoluer la situation. Ils devront également à produire des préconisations en argumentant leurs propositions.
Evaluation (Forme, critères, indicateurs)  : Production d'un rapport d'étude qui sera soutenu publiquement devant des grands témoins (chercheurs, élus territoriaux, experts, enseignants...) et évalué.
Résultats obtenus (Réalisations concrètes, productions, impact pédagogique sur les formations)  : Les élèves sont mis en activité. Ils ont à effectuer un travail d'évaluation des politiques publiques régionales centrées sur la reconquete de la qualité de l'eau en Bretagne qui n'est pas achevée. Pour se faire, ils ont et vont rencontrer durant leurs deux années de formation, les acteurs issus du milieu scientifique, administratif, de l'entreprise et des productions primaires.
Analyse/diagnostic (Les réussites, les échecs, les difficultés, impact du projet sur la communauté éducative, les apprenants et les partenaires (indicateurs, enquêtes...))  : Démarche non terminée
Démarche conduite (Conceptions de l'EEDD mobilisées, interdisciplinarité, degré d'ouverture au territoire...))  : Nous nous situons dans le cadre d'une approche problématisée ancrée dans le réel. La problématique traitée correspond à un enjeu fort du territoire. Il faut néanmoins avoir présent à l'esprit que le travail réalisé est ambitieux. Plus que la qualité de la production finale des élèves, c'est la démarche et le questionnement qui font toute la valeur ajoutée de cette initiative originale
Transférabilité : Sous réserve de la mobilisation de financements et d'un accord partenarial avec les élus locaux et le monde de la recherche.