Animateurs du Réseau National d'Éducation au Développement Durable


Ministère de l?Alimentation, de l?Agriculture et de la Pêche


Christian PELTIER et Sofie AUBLIN sont les animateurs du Réseau National d?Education au Développement Durable du Ministère de l?Alimentation, de l?Agriculture et de la Pêche. Ils s?occupent respectivement de « l?Éducation pour le développement durable par une démarche de développement durable dans et par les établissements » et de « l?Éducation pour le développement durable par la pédagogie ».

Ils participent à l?animation de cette plate-forme collaborative.

Pour en savoir plus sur les Réseaux nationaux thématiques et géographiques de la DGER :

Caractéristiques des réseaux nationaux

Parmi les nombreux réseaux regroupant des agents de l?enseignement agricole, les réseaux nationaux de la DGER contribuant au Système National d?Appui se caractérisent de la façon suivante :

* leur champ de compétence s?étend sur l?ensemble du territoire national, ce qui les distingue des réseaux régionaux, même si ces derniers peuvent faire partie d?un réseau national ;
* ils disposent d?un animateur national à temps plein ou partiel qui a une relation contractuelle avec une sous-direction de la DGER ;
* des missions spécifiques et des objectifs sont assignés aux animateurs-trices de ces réseaux par les sous- direction de la DGER, ce qui les distingue des réseaux de développement d?établissements : réseaux de CFA/CFPPA par exemple ; ou encore des réseaux d?acteurs institutionnels : réseaux de directeurs d?établissement par exemple ;
* des moyens de fonctionnement sont alloués à leur animateur-trice.

Les principaux objectifs de ces réseaux, dans les domaines qui les concernent, sont de favoriser les échanges entre les établissements locaux d?enseignement et de permettre une mutualisation des pratiques. Ils constituent un cadre privilégié pour initier des projets innovants au sein d?un établissement local d?enseignement ou d?une région en permettant à leurs personnels d?agir dans un cadre collectif. Ils permettent en outre, par l?intermédiaire de leur animateur de favoriser une dynamique entre les établissements, les services déconcentrés et les bureaux de la direction générale de l?enseignement et de la recherche.

Fonction des animateurs-trices de réseaux

Les animateurs-trices, missionnés-es par la direction générale de l?enseignement et de la recherche, ont généralement une triple fonction :

* initier et coordonner de façon permanente les relations et les activités au sein de leur réseau ;
* participer, en tant qu?expert du domaine, à la mise en place des politiques publiques dont la DGER a la charge ;
* effectuer le lien avec les différents partenaires de l?enseignement agricole (autres ministères, organismes de développement, organismes de recherche...).

Les animateurs-trices relaient auprès de la DGER les préoccupations et initiatives des établissements ou services constituant leur réseau. Ils interviennent généralement selon les modalités suivantes :

* regroupements des acteurs du réseau pour une mise en commun d? expériences et d?échanges de pratiques ;
* réunion, capitalisation et partage des informations sur la thématique du réseau et mise à disposition de toute la communauté par différents canaux de communication ;
* animation d?une conférence first class educagri ;
* participation à des groupes de travail nationaux et régionaux ;
* représentation de la DGER en France ou à l?international.

Liaison avec les établissements nationaux contribuant au Système National d?Appui

Les réseaux thématiques et géographiques, par l?intermédiaire de leur animateur-trice sont également les interlocuteurs privilégiés des cinq établissements nationaux contribuant au Système National d?Appui. Leurs actions sont prises en compte dans le pilotage demandé aux établissements nationaux lorsqu?elles rentrent dans la thématique traitée. Les réseaux, par leur proximité avec les acteurs des établissements d?enseignement locaux, enrichissent la nature des informations recueillies par les établissements nationaux et facilitent la construction d?actions complémentaires. Les réseaux peuvent être des contributeurs occasionnels des actions confiées aux établissements nationaux.